» » Soigner une intoxication alimentaire

Les remèdes de grand-mère

Conseils et astuces pour améliorer le quotidien.
  • Les plus consultés
  • Commentaires
  • miss blabla
    le 13/08/2014

    Article: Prévenir et soigner les mycoses vaginale ...

    Rien d'interessent elle est ou la recette grand mere
  • Fitoussi
    le 10/08/2014

    Article: L'arthrose

    Citation: ntibibaza pili
    mois aussi je souffre de l'arthrose au genou je sens mal pour marche au dirais que le genou veut se casser je demande comment les grand mères se soulager ce mal

    Citation: ntibibaza pili
    mois aussi je souffre de l'arthrose au genou je sens mal pour marche au dirais que le genou veut se casser je demande comment les grand mères se soulager ce mal
  • sarah
    le 3/08/2014

    Article: L'arthrose

    bonsoir a tous moi j'ai 42 ans et je soufre de l'arthrose et l'eau dans le genoux gouche je suis sous traitement pondant 6 moi a base de glucosamine sa fait une 5 jours maintenant bonne rétablisement a tous
  • Sadsad
    le 1/08/2014

    Article: L'arthrose

    Sabra salmi puis je avoir le numéro du médecin de kouba . J'ai 31ans et arthrose sous talienne à la cheville :-( mais je réussi tout de même à courir grâce à infiltration et semelle orthopédique .
  • sabra salmi
    le 28/06/2014

    Article: L'arthrose

    Voila je repond a ammar j ai soufferd la meme chose q vous j ai consulter un medecin a alger a kouba dieu merci je me sens bcp mieux je v conseil d allez le voir
  • Tags
  • Partenaires
  • Publicité

Soigner une intoxication alimentaire

Le 16 Juillet 2011   Vu 4220 fois
Notez cet article: 
 
Tags: douleur
Une maladie d'origine alimentaire est une affection de nature infectieuse ou toxique, provoquée par des agents ou toxines qui pénètrent dans l'organisme par le biais d'aliments ingérés de toute nature. Les principales maladies infectieuses d'origine alimentaire sont la salmonellose, la listériose, la campylobactériose... Les symptômes et les délais d'apparition varient en fonction de l'espèce bactérienne incriminée, la dose ingérée et la vulnérabilité de la population exposée. Les signes cliniques et la durée d'incubation permettent d'orienter le diagnostic.

Nos aliments peuvent parfois présenter des risques sanitaires, si les conditions de culture, d'élevage, de fabrication, de conservation ou de production sont mauvaises. Les pouvoirs publics ont pris des mesures de prévention pour protéger les consommateurs. Les professionnels de l'alimentation doivent les respecter et fournir des aliments salubres et de bonne conservation.

Le risque microbiologique
Il est lié à la présence de micro-organismes ou de substances élaborées par les micro-organismes pouvant présenter des effets toxiques pour l'homme. Ces risques résultent souvent d'une insuffisante maîtrise des conditions d'hygiène au cours de la production, du stockage, du transport, de la commercialisation ou de la conservation des denrées.

Les intoxications alimentaires
Mal au ventreElles sont souvent d'origine microbienne et résultent d'ingestion de denrées alimentaires contaminées, consommées au domicile, à la cantine, au restaurant. Les symptômes de ces intoxications sont souvent identiques (douleurs abdominales, diarrhées, nausées, vomissements, maux de tête, fièvre ou non...) et apparaissent plus ou moins rapidement (1h à 48h). La plupart de ces intoxications va guérir rapidement, mais lorsque les conditions de conservation et d'hygiène ont été particulièrement mauvaises, certaines peuvent être très graves.

La conduite à tenir
En cas de doute sur la nourriture ingérée et surtout si deux personnes ou plus présentent les mêmes symptômes, consultez un médecin. Les toxi-infections alimentaires collectives doivent être déclarées obligatoirement aux directions départementales de l'action sanitaire et sociale (D.D.A.S.S.) par les médecins. Les services vétérinaires et ceux de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes seront également sollicités pour procéder au contrôle des produits et de l'hygiène des locaux de fabrication ou de préparation des aliments et prendront, en liaison avec le médecin Inspecteur de la santé, les mesures adaptées.

Que faire?
Les signes d'une intoxication peuvent apparaître entre 1 heure et 24 heures après l'absorption de l'aliment contaminant. Vous devez alors consulter au plus vite votre médecin traitant. Allongez la victime et pensez à conserver les vomissures pour les présenter à votre médecin. En cas d'intoxication par les champignons, conservez des échantillons de ceux-ci, à des fins d'identification. Attention, chez l'enfant, une déshydratation peut être la conséquence d'une intoxication alimentaire mal traitée.

Quel traitement?
Le traitement est essentiellement basé sur les ralentisseurs du transit intestinal et l'hydratation. L'hydratation se fait par voie orale quand cela est possible (absence ou peu de vomissements). Il est rarement nécessaire de réhydrater par voie intraveineuse en milieu hospitalier. Les antibiotiques ont des indications limitées. En effet, la plupart du temps, ils sont inutiles car la diarrhée disparaît spontanément et la bactérie est déjà morte. Il s'agit d'une infection virale et les antibiotiques sont inactifs sur les virus.

L'homéopathie, une autre voie
MédicamentsUne intoxication alimentaire, c'est vite arrivé. Il s'agit en fait d'une réaction du système digestif qui peut être due soit à un changement alimentaire, soit à des conditions d'hygiène plus ou moins douteuses ou à une consommation excessive de crudités et de fruits. Les selles deviennent liquides, des maux de ventres parfois difficiles à supporter interviennent et une température anormalement élevée apparaît. Il faut faire attention aux très jeunes enfants, car en général la déshydratation n'est pas loin. Le remède homéopathique qu'il faut toujours avoir sur soi dans ce cas, c'est de l'arsenicum album que vous pourrez donner en 5 CH, à raison de 4 granules plusieurs fois dans la journée. Continuez d'observer si l'état de l'enfant s'améliore. S'il se plie en deux, alors donnez-lui du colocynthis en 5 CH.

En cas de tourista, donnez à votre enfant rapidement des boissons chaudes ou légères, mais surtout pas gazeuses. Ne donnez pas d'eau du robinet par contre! Si l'enfant a de fortes températures et qu'il est tout blanc, alors emmenez-le vite voir le médecin ou les urgences.
________________________________

Conseils de prévention:

> Lors de rachat des produits frais, vérifiez les dates limites de consommation et les températures d'entreposage. Respectez-les lors de leur conservation pour votre consommation personnelle.

> Transportez les aliments dans de bonnes conditions; ne laissez pas les produits frais exposés à température ambiante (dans les coffres de voitures par exemple); en particulier, les produits surgelés et congelés doivent être achetés en dernier, mis dans des sacs isothermes et placés rapidement au congélateur ou préparés immédiatement.

> Respectez bien les températures de stockage des produits altérables: -18° pour les surgelés, entre -10° et -20°C pour les produits congelés, +4°C pour les charcuteries fraîches, les viandes découpées, les légumes crus, préparés, prédécoupés, les plats cuisinés; pour les autres aliments aux environs de +8° à 10°C.

> Respectez les conseils de préparation et de décongélation mentionnés sur l'étiquette, et ne recongelez pas un produit qui aurait été décongelé volontairement ou accidentellement.

> Ne consommez pas de denrées alimentaires contenues dans des conserves bombées, de même soyez vigilants lorsque les boîtes de conserves sont rouillées ou lorsque les sertis sont endommagés.

> Veillez à la propreté de la vaisselle et des mains lors de la préparation et de la consommation des aliments, nettoyez et désinfectez régulièrement votre réfrigérateur.

> Attention aux erreurs domestiques parfois à l'origine d'ingestion accidentelle de produits chimiques transvasés dans des bouteilles alimentaires, ou introduits par méprise dans les denrées alimentaires.

> Si vous préparez des conserves familiales, respectez les barèmes de stérilisation, car elles peuvent être responsables d'intoxications graves comme le botulisme.
InfoA lire également:
Il y a 0 commentaire ⤵
Ajouter un commentaire
Votre nom:
Votre email: (optionnel)
Votre commentaire:
CAPTCHA code: